Anatomie du roman : la prémisse

Ce que vous avez choisi d’écrire est bien plus important que toute décision que vous pourrez prendre sur la façon dont vous l’écrirez.

John Truby

L’histoire formulée en une phrase

La prémisse est le lien le plus simple entre le personnage et l’intrigue, constituée d’un événement déclencheur de l’action, d’une indication sur le personnage principal et d’une indication sur le dénouement de l’histoire.

On pourrait le rapprocher de l’anglais pitch, dont Wikipédia nous dit qu’il est la synthèse du récit en une phrase ou paragraphe synthétique (même si Wikipédia le rapproche plutôt du résumé ou synopsis dans son explication…).

On encore pitch dramatique

Pitch dramatique -> Formule de départ = Dans telle arène, à la suite de tel incident déclencheur, tel personnage se bat contre tels obstacles pour atteindre tel objectif.

Un très bon exercice que vous pouvez réaliser, c’est d’écrire votre pitch dramatique en 2/3 lignes.

Ex pour mon roman : En 2018 dans la région Lorraine, une équipe de gendarmes confrontée à un tueur en série retors fait appel à une analyste comportementale pour les aider à l’attraper.

Les ombres du Mal

Puis, une fois que vous avez terminé, vous pouvez réécrire une nouvelle version, en 8/10 lignes avec plus de détails.

On parle aussi de pitch trajectoriel des personnages. Il s’agit de reprendre cette formule de départ et de l’appliquer à chaque personnage (puisque chacun va vivre une trajectoire différente qui lui est propre au cours du récit).

Comment développer votre prémisse en 10 étapes ?

  • Étape 1 = plusieurs éléments à prendre en considération quand vous débutez

-> écrire quelque chose qui pourrait changer votre vie
-> s’entrainer en réalisant une liste de ce que vous aimeriez lire
-> faire une liste de thèmes que vous aimeriez aborder et qui vous tiennent à coeur
-> tenir un carnet de prémisses que vous pouvez alimenter au quotidien

  • Étape 2 = à partir de votre prémisse, déterminez ce qu’il est possible de réaliser ; quel est le potentiel de l’histoire ; la direction à lui donner. Posez-vous la question « Que se passerait-il si…? »
  • Étape 3 = identifier les problèmes soulevés par l’histoire et qui pourraient se présenter au cours de votre travail (manque d’informations sur un sujet, crédibilité d’un personnage, genre méconnu…)
  • Étape 4 = Trouver un principe directeur, c’est-à-dire une stratégie globale formulée en une seule phrase. Le principe directeur correspond à ce qui organise l’histoire, sa logique intérieure.

Principe directeur = processus de l’histoire + développement original

  • Étape 5 = Déterminez le meilleur personnage possible induit par votre idée afin de vous concentrer sur ce héros. Il peut ne pas correspondre au personnage imaginé au début ou parfois, un autre personnage de l’intrigue peut s’avérer plus intéressant en cours d’intrigue. Il faut donc bien y prêter attention.
  • Étape 6 = Cernez le conflit central. La question à se poser :

Qui combat qui pour quoi ?

  • Étape 7 = Cernez la séquence unique de rapport de cause à effet qui sera la colonne vertébrale de l’intrigue

A déclenche B qui induit C qui aboutit à D…

  • Étape 8 = Déterminez les possibilités de transformation de votre personnage principal. Définissez ses forces, ses faiblesses, et comment elles vont lui permettre de se transformer.

Ex : une femme dépressive mais dont l’engagement et l’amour maternel vont lui permettre de secourir son enfant qui traverse une crise.

Ici, la difficulté rencontrée va pousser la mère à sortir de sa dépression pour aider son enfant. Et peut-être même que ses propres expériences de la maladie pourront lui servir à comprendre son enfant, ce qu’il vit, voire même lui transmettre cette expérience pour lui éviter les mêmes erreurs (ne pas prendre son traitement par exemple)…

  • Étape 9 = Déterminez le choix moral du personnage principal

Il s’agit pour le héros de faire un choix, qui se présente souvent vers la fin de l’histoire, et qui aura un impact sur la suite des événements et sa transformation.

Ex : prendre le train pour rejoindre ce nouvel amoureux ou pas…

  • Étape 10 = Réfléchissez à la réception qu’en fera le lecteur

Bien évidemment, on ne peut pas prévoir l’accueil qui sera donné à un livre. Pour autant, on peut imaginer comment, en tant que lecteur, on l’apprécierait. L’essentiel est surtout d’avoir d’abord écrit pour vous-même et le lecteur en vous. La suite est entre les mains de celles et ceux qui vous découvriront…