La méthode Pomodoro pour écrire

Vous est-il déjà arrivé, dans votre activité d’auteur.e, de ressentir des sensations comme l’ennui ? Le manque de concentration ? L’attention qui baisse ? Ou même d’en arriver à procrastiner face à l’ampleur de la tâche à accomplir ? Des objectifs fixés ?

Alors, cet outil est peut être fait pour vous …

Mais qu’est-ce que c’est Pomodoro ?

La méthode Pomodoro (de l’italien « tomate ») est une méthode de gestion du temps créée par Francesco Cirillo à la fin des années 80. Le terme « pomodoro » fait référence au minuteur en cuisine qui a la forme d’une tomate et qui a inspiré le créateur.

Mais commençons par le commencement, et notamment quelques notions du fonctionnement cérébral…

L’attention

L’attention est la faculté de l’esprit de se consacrer à un objet : d’utiliser ses capacités à l’observation, l’étude, le jugement d’une chose quelle qu’elle soit, ou encore à la pratique d’une action. Elle est liée à trois composantes que sont le contrôle, l’intensité et la sélectivité. Mais également à la mémoire. Parfois, il peut nous arriver de ressentir une baisse de l’attention ou même d’être distrait.

Connaissez-vous par exemple la cécité d’attention ?

C’est le fait d’échouer à remarquer un stimulus pourtant parfaitement visible. Ce stimulus est généralement inattendu, mais il devrait cependant être perçu. Le phénomène se produit typiquement parce que trop d’éléments mobilisent déjà l’attention de l’observateur. De nombreuses expériences ont permis de mettre en évidence ce phénomène, notamment celle-ci ou encore celle-là, si vous souhaitez y jeter un oeil attentif 😉

La concentration

Action qui consiste à tout ramener au centre. Elle est une composante de l’attention. Parfois, on peut ressentir un manque de concentration qui nous fait décrocher de notre tâche. Cela peut être lié à des stimuli externes (comme les notifications d’emails / des réseaux sociaux…) ou à des stimuli internes (ennui, distraction, manque d’envie ou de motivation…). Il est important de retenir que notre capacité de concentration suit une trajectoire descendante au cours du temps, pour atteindre son point le plus bas après environ 1h30. Afin de se recharger, notre cerveau entre dans un état plus interne, que l’on peut comparer à une transe légère, une rêverie, pour mieux repartir ensuite. Ce cycle ressemble d’ailleurs à celui du sommeil avec une phase de rêve qui intervient environ toutes les 90 minutes également.

Quel est le lien avec la méthode Pomodoro ?

Cette technique permet de planifier, diviser le travail en plusieurs tâches, afin d’optimiser le fonctionnement cérébral. L’idée est de se concentrer intensément sur de brèves périodes, appelées « pomodori » (le pluriel italien de « pomodoro »), en alternance avec des pauses.

Comment ça fonctionne ? Quelles sont les étapes ?

Le cycle se déroule en 4 pomodori de 25 minutes, en alternance avec des temps de pause de 5 minutes (puis 15-20 minutes après 4 pomodori), et ainsi de suite… Pendant la phase de pomodori, vous devez vous concentrer sur une tâche (et une seule). En effet, l’idée reçue selon laquelle notre cerveau est multitâche est fausse. Plus nous effectuons de tâches en simultané et plus notre attention est partagée, et donc moins efficace.

En pratique, ça donne quoi ?

  1. Planifier vos tâches de la journée sur une « to-do list » (par exemple, écrire ou corriger un ou plusieurs chapitres / créer une campagne de promotion de son livre / répondre aux emails des lecteurs / lire un livre pour se documenter sur son sujet…).
  2. Couper les distractions externes comme les notifications d’emails / des réseaux / le téléphone… le temps de chaque phase de pomodori de 25 minutes
  3. Enclenchez le minuteur sur 25 minutes (vous pouvez utiliser un vrai minuteur de cuisine ; une application Pomodoro que l’on trouve sur les Stores des smartphones ; ou même tout simplement le chrono de votre téléphone) : pendant cette phase, réaliser votre tâche
  4. Quand le minuteur sonne la fin de la phase, prenez vos 5 minutes de pause (profitez-en pour vous lever, marcher un peu, laisser votre esprit rêvasser, vous préparer une boisson…)
  5. Recommencer un nouveau pomodori de 25 minutes en alternance avec la pause de 5 minutes trois fois
  6. À la fin du 4è pomodori, prenez une pause plus longue de 15-20 minutes (c’est le moment de vérifier ses messages sur les réseaux par exemple 😉
  7. Pensez à cocher chaque tâche terminée sur votre liste au fur et à mesure. À la fin de la journée, observez le travail accompli. Soufflez. Vous êtes prêt à recommencer demain 😉

En bref…