La mousse au chocolat

Rémi était un oeuf tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Assis dans son compartiment spécialement réservé à son genre, il observait ce qui se passait autour de lui dans le réfrigérateur.  Il avait deux passions. La première , découvrir sa mission de vie. Il s’était bien posé la question de son origine, mais après quelques blagues lourdes de ses voisins Mayo et Ketchup sur de qui la poule ou l’oeuf était apparu en premier, il avait orienté son questionnement existentiel sur son destin. Et puis, il y avait Katia. Arrivée en même temps que lui, Katia était de la même espèce et trônait, de ses belles courbes ovales, sur le même présentoir que Rémi. Il était secrètement amoureux d’elle, sans jamais avoir osé l’aborder.

Alors qu’il se languissait de son amour, la porte du réfrigérateur s’ouvrit soudain, laissant entrer la lumière extérieure. Rémi se figea dans l’attente de savoir si son heure était venue. Quand la main de l’humain le saisit, il se sentit tout excité et fier d’être l’élu du jour. Enfin, il allait réaliser sa destinée ! Il fut d’abord déposé sur un plan de travail et, à sa grande surprise, rejoint par Katia qui le regardait pour la première fois, un peu apeurée. Il prit son courage à coquille et la rassura. Même dans ses rêves les plus fous, il n’avait jamais imaginé que sa mission de vie s’accomplirait en si belle compagnie…

La main le saisit de nouveau et le sépara en jaune d’un côté qui atterri dans un saladier rouge, et blanc de l’autre qui plongea dans un saladier bleu. Il fut étonné de constater que les dires de ses ainés sur la conscience localisée en son jaune était erroné. Elle était partout en lui, en jaune, comme en blanc. Alors, même divisé dans sa chair, il pouvait encore tout sentir de part et d’autre, comme si sa conscience s’était clonée en deux lieux. Katia subit le même sort et, quand son corps entra en contact, puis fusionna avec sa belle, il devint fébrile, puis excité. Il la caressa, se mélangea à elle pour ne faire plus qu’un, en harmonie. Quel plaisir, quelle extase ! La main de l’humain continuait son oeuvre et, muni d’un appareil électrique plongea dans les blancs et des drôles de sensations prirent naissance en Rémi. Il était secoué à très haute vitesse et toutes ces vibrations fort agréables par ailleurs, eurent pour effet de le faire monter en neige avec Katia. L’apothéose survint quand ils se retrouvèrent figés dans le saladier, de telle sorte que, même quand la main le retourna et qu’ils se retrouvèrent tête en bas, ils restèrent figés dans cette posture.

D’un autre côté, dans le saladier rouge, la main se saisit d’une cuillère en bois pour les mélanger à nouveau. La sensation était légèrement différente en jaune, mais toute aussi plaisante. La proximité, l’intimité de la fusion avec Katia avait quelque chose de divin. Il sentit alors une odeur qui lui parvenait d’à côté. Une odeur de chocolat noir qui fond, accompagné d’un soupçon de lait de coco pour parfumer le chocolat. Son flair fut récompensé quand la main fit glisser le chocolat parfumé à la noix de coco, chaud et fondant. Ils se lièrent et en profitèrent pour faire connaissance, car ils ne venaient pas du réfrigérateur et Rémi ne les avaient qu’entre-aperçu lors d’une brève rencontre dans un chariot, quelques jours plus tôt.

C’est alors qu’il sentit que sa partie blanche entrait en contact avec sa partie jaune pour fusionner de nouveau le tout, mais dans quelque chose de plus grand, de plus universel, accompagné d’autres invités. Après quelques minutes à vibrer sous les coups de cuillères, il avait la tête qui tournait dans un vertige de bonheur. La main recouvrit le saladier et les replaça au frigo, transformés, transcendés. Il entendit Mayo et Ketchup, admiratifs, évoquer le délicat nom de mousse au chocolat et il sut que son destin était à la hauteur, voire plus grand que tout ce qu’il avait pu envisager. Fièrement, il se dressa, mêlé aux autres aliments avec qui il ne faisait plus qu’un, prêt à ravir les papilles de ceux qui auraient l’honneur des les déguster…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *