Résumé : Les ambulanciers qui viennent chercher le corps de Mary dans sa chambre connaissent déjà le chemin. Après Cecilia, Therese, Bonnie et Lux, elle est la cinquième des filles Lisbon à se donner la mort. Témoins de ces suicides durant leur adolescence, un groupe d’hommes tente, vingt ans après, d’en comprendre les raisons. Ils retracent la vie de ces jeunes filles et évoquent l’atmosphère étouffante de paisibilité des banlieues bourgeoises américaines. À travers cette enquête chargée de doutes et d’interrogations, Eugenides fait surgir un tragique sublime dans la banalité du quotidien.

Résumé : Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider.
Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre…

Résumé : Une série de suicides attire l’attention du profiler Tony Hill : les défuntes sont toutes des femmes qui ont revendiqué leur engagement féministe sur Internet et ont été victimes de cyberharcèlement. Mais ces suicides en sont-ils vraiment? Et que signifient ces livres de Sylvia Plath et de Virginia Woolf retrouvés à leurs côtés?
L’enquête, vertigineuse, amène Tony à refaire équipe avec Carol Jordan, encore fragilisée par ses propres démons. Avec l’aide d’une hackeuse de génie, ils se lancent à la poursuite d’un tueur obsessionnel qui n’a plus rien à perdre. Val McDermid reforme son duo de choc et signe un polar à vous glacer le sang, aux enjeux plus contemporains que jamais.

Résumé : En France, environ 10 000 personnes se suicident chaque année. Toutes les classes d’âge et les catégories socio-professionnelles sont touchées. On estime que chaque suicide impacte lourdement environ 40 personnes. Quand un proche se donne la mort, son entourage vit un véritable tsunami. Choc posttraumatique, culpabilité, colère, honte, le deuil après le suicide est bien particulier. Ce que vivent les familles touchées par le suicide d’un proche reste encore méconnu. Ce livre donne la parole à ces endeuillés du suicide. Que le décès date de quelques mois ou de plusieurs années, ils racontent leurs histoires, partagent leurs expériences et prouvent que l’on peut non seulement survivre mais vivre. Leurs témoignages sont éclairés et complétés par les regards de spécialistes comme le psychiatre Christophe Fauré ou Xavier Pommereau, psychiatre travaillant avec les adolescents. Ce travail sur le suicide mené par Katia Chapoutier a donner lieu à un documentaire diffusé sur France 5. Ce livre en constitue le prolongement et l’approfondissement en donnant aux lecteurs les clefs fondamentales pour se reconstruire après le suicide d’un proche et continuer de vivre.

Résumé : On estime à 13 000 le nombre de morts par suicide chaque année en France tandis que 195 000 tentatives de suicides sont répertoriées par le système de soin. De nombreux médecins, psychologues, éducateurs, infirmières sont confrontés chaque jour à ce phénomène qui représente un défi crucial sur le plan scientifique et thérapeutique. De nombreuses familles sont confrontées à ce drame qui bouleverse leur vie entière. Cet ouvrage propose un panorama actuel des connaissances disponibles sur le geste suicidaire, incluant les différentes approches théoriques ainsi que de nouvelles méthodes d’investigation.

Résumé : On se suicide généralement parce que les liens d’appartenance à un couple, une famille, une profession, une religion, une société, se sont défaits. Le suicide dépend moins des facteurs individuels que des facteurs sociaux. Telle est la thèse de cet ouvrage paru en 1897 et qui est probablement le plus connu d’Emile Durkheim. Sur cette base, l’auteur des Règles de la méthode sociologique élabore une typologie du suicide et indique une voie thérapeutique qui consiste à proposer des groupes d’appartenance substitutifs. Comme le montre Robert Neuburger dans sa préface, outre qu’elle peut, dans certains cas, s’avérer plus efficace qu’une thérapie individuelle, cette thérapie sociale offre aujourd’hui une alternative stimulante à l’explication du suicide par la dépression.

Résumé : Point final dans l’oeuvre de Tolstoï, Du suicide fut rédigé en 1910, quelques mois avant sa mort. Il revient une fois encore, avec un ton violent et dépouillé des artifices du style, sur cette question qui l’a souvent hanté. Dans ce texte, Tolstoï répond à de nombreux correspondants, candidats au suicide, qui s’adressent à l’écrivain devenu à l’époque un sage connu dans le monde entier. Tolstoï écrit ce texte pour dénoncer la folie du monde, et son analyse relie constamment la question politique à la problématique personnelle.